Vous êtes ici: Page d'accueil > École pour la vie

Identifiant

Mot de passe

REUNION D'INFORMATION

https://catholiques-val-de-marne.cef.fr/?p=304263

Mercredi 15 Mai 2024

14 h 00 - 16 h 00

Evêché de Créteil - 2 rue Pasteur Vallery Radot - 94000 CRETEIL

 Salle 5 - sous-sol

 

 

 

 

 

 
Pour y participer, merci de contacter Mme Evenas par mail : marie.evenas@eveche-creteil.cef.fr
 

 

 

 

Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique

2, rue Pasteur Vallery-Radot
94000 Créteil

Tél : 01 45 17 23 60
Fax :

Mail : ddec94@eveche-creteil.cef.fr

L'Association "Ecole pour la Vie"

 

Bulletin_de_soutien_EPV_2022-23.pdf

 

 

ACTUALITES

 

Assemblée Générale le lundi 11 Mars à 19h à la Cathédrale de Créteil (auditorium Claude Gourdin).

News_Juin_2023.pdf

 

Livre sur Baba Simon : il est paru !

 

10 € pour une expédition à votre domicile.

7 € sur place à la librairie de la cathédrale, ou lors des évènements.

Bon_de_commande_livre_Baba_Simon.pdf

 

Voyage à Tokombéré

Nicole Payelle, qui a fondé le collège il y a plus de trente ans déjà, est revenue de son voyage de trois semaines à Tokombéré, en décembre 2022. Le voyage était très attendu et fut rendu possible après les évènements divers que nous avons vécus, grâce à l'accueil des Camerounais.

 

 

 

NOUS CONTACTER :

2 avenue Pasteur Vallery-Radot - 94000 Créteil - 01 45 17 23 64

ecolepourlavie@ecolepourlavie.org

 

L’association "Ecole pour la Vie" s’est constituée en 1990, lors de la création du Collège Baba Simon, de Tokombéré, en lien avec le Diocèse de Créteil.

Ses fondateurs sont l’Evêque, le Directeur Diocésain, les Chefs d’établissement, sachant que l’enseignement catholique est partenaire de ce projet.

Ses membres sont des amis de Tokombéré et des parents d’élèves.

Les objectifs sont de promouvoir des échanges entre les établissements catholiques de Créteil et de Maroua Mokolo (Nord-Cameroun), en particulier avec le Collège Baba Simon, et de susciter un réseau d’universalité entre les hommes d’ici et là-bas pour un monde plus solidaire.

 

LE COLLEGE/LYCEE BABA SIMON

Un peu d’histoire

Le Projet de Promotion Humaine de Tokombéré (PPHT). 

Le collège Baba Simon est un des volets du projet global de Tokombéré. Avec l’hôpital, la maison du paysan, la promotion féminine, le foyer des jeunes et les écoles primaires, ce projet a pour objectif de promouvoir l’Homme et tous les hommes dans l’arrondissement de Tokombéré.

Baba Simon était un prêtre camerounais du sud, qui a décidé de venir vivre avec les peuples du Nord, qu’il apprend à découvrir avec patience et respect.

 

En 1959, il vient à Tokombéré près d’un hôpital de brousse et créé une mission et une école.

En 1975, Christian Aurenche, prêtre et médecin, transforme l’hôpital en « Centre de promotion de la santé ».
En 1984, un projet « jeunes » est mis en place : un centre d’activité culturelles, des « sarés » ou foyers de jeunes autogérés, une semaine annuelle de formation.

En 1987, un projet agricole démarre afin de répondre à la préoccupation des habitants : mieux se nourrir.

En 1990, le « collège Baba Simon », ouvert par Nicole Payelle, du diocèse de Créteil, accueille ses premiers élèves avec deux classes de 6ème. Il s’agit de répondre au besoin de formation des jeunes, de leur donner « une clé pour la vie » et par là-même de favoriser le développement de la région.

Depuis 2004, les chefs d’établissements sont camerounais. Après Mr Etienne Zikra, c’est actuellement Victor Eboh qui le dirige.

 

Au collège, un projet éducatif innovant

 

Le collège est un lieu de formation harmonisant la vie du village, afin d’améliorer les conditions de vie des jeunes et des familles et de prendre en main l’avenir de la région. Les filières de l’enseignement général sont enseignées avec l’obtention des examens officiels Brevet et Bac. Certains choisissent de poursuivre leurs études supérieures pour devenir cadres et participer au développement économique de la région.

En parallèle, les « passerelles » permettent à tous les élèves de développer des connaissances et compétences dans les domaines pratiques, agriculture, santé, couture, traditions…

Le collège est un lieu d’éducation à la vie et de responsabilité.

En communauté, chacun est amené à devenir un agent de développement au service de tous. Venant des quatre coins de la région, « Nous sommes à l’écoute de nos différences dans un climat de tolérance et de confiance. Nous respectons et travaillons au devenir du bien commun. 

      

 

Le collège est porté par la responsabilité des parents.

Sensibilisés à l’ouverture du collège à l’issue d’un combat mené dès le début par Baba Simon, les parents sont maintenant partie prenante du projet et invités régulièrement au dialogue et à la responsabilité. Les « rencontres dialogues » rassemblent la communauté éducative, les jeunes et les parents. Ils réfléchissent ensemble sur un thème.

 

Les rituels

Les réussites scolaires sont mises en valeur ainsi qu’une certaine émulation.

Chaque lundi matin a lieu le lever de drapeau. Tous les élèves sont rassemblés dans l’espace central du collège, à l’extérieur.

Régulièrement, une remise des diplômes à chacun des élèves de toutes les classes.

   

 

Les passerelles vers la vie

Les passerelles veulent être des liens tenaces entre le collège et le village

Passerelles agriculture et agro-alimentaire

Cette passerelle est un apprentissage –clef. Les élèves apprennent à traiter la terre et transformer les produits agricoles afin de pouvoir les consommer et les vendre.Les transformations climatiques obligent les enseignants à chercher des solutions pour obtenir de bons résultats et changer leur manière de faire.

Plantation d'arbres, pépinières, culture de champs de mil, de maïs, de haricots, maraîchages ainsi que l'élevage de veaux, de chèvres.

  

   

Passerelle Artisanat :

Cette passerelle consiste à apprendre à fabriquer tout ce qui peut être utile et permet d’améliorer la vie quotidienne.

Electricité : les élèves apprennent à fabriquer, réparer des circuits électriques. Ils devront être capable de réparer une installation électrique à domicile.Certains pourront en faire leur métier.

Menuiserie et mécanique : créer des objets (bancs, tables, portes métalliques…) utiles au quotidien pour leur propre usage ou pour les vendre pour en vivre.

Maçonnerie : il s’agit de savoir monter un mur, de fabriquer des briques en terre, de consolider des sarés…

Education sociale et familiale : les élèves apprennent à réaliser un patron, confectionner des vêtements, apprendre la gestion de la famille, nourrir et soigner un enfant,  cuisiner…

   

 


 

 

Passerelle tradition

"L'homme marche sur deux pieds ; l'un est enraciné dans la tradition. Il est véritablement appui de l'autre qui lui, est porté en avant vers la modernité".

Connaître sa généalogie, l'histoire, les coutumes, les fêtes de son ethnie, c'est apprendre à aimer sa tradition.

C'est l'objectif des recherches réalisées par les élèves allant à la rencontre de leurs parents, grands-parents et des grands prêtres de la religion traditionnelle ; dans ce cadre, un recueil de contes a été édité.

 

Passerelle santé

Les élèves apprennent des gestes simples et utiles qui permettent de préserver la santé de leurs proches.

Chaque classe a un comité de santé responsable de l'action santé au collège.

Les élèves découvrent que la santé est de la responsabilité de chacun, d'eux-mêmes, de leurs parents, de tout villageois.

 

 

DERNIERES NOUVELLES DU COLLEGE

Nouveau retour à Tok

Nicole Payelle, l'ancienne cheffe d'établissement qui a mis en route le collège il y a plus de trente ans a pu effectuer un voyage à Tokombéré de trois semaines fin novembre et décembre 2022.

 

Rencontre dialogue annuelle avec jeunes, parents, professeurs, sur le thème "l'école, chemin de vie".

 

Félicitations aux meilleurs élèves après les troisièmes évaluations de l'année.


 

Fête de la jeunesse, avec le défilé des élèves des établissements dans la rue principale de Tokombéré. En blanc et bleu, les élèves du collège/lycée Baba Simon.

 

VIE DE L'ASSOCIATION

Les évènements

L'Ecole Pour La Vie se fait connaître et vend des objets artisanaux fabriqués à Tokombéré par des mamans ou des élèves en apprentissage. Ces ventes permettent de récolter des fonds qui financent ensuite les projets et les "écolages" (coût d'une scolarité pour un(e) élève de collège ou de lycée).

 

Plusieurs marchés de Noël, ou manifestations ont été organisées dans des établissements avant Noël comme à l'ensemble scolaire Jeanne d'Arc au Kremlin Bicêtre et à Teilhard de Chardin à St Maur.

 

 

 

BULLETIN ET PUBLICATIONS

News

News_Juin_2023.pdf

News_fevrier_2023.pdf

News_decembre_2022.pdf

News_juin_2022.pdf

 

Edition du livre de Christian Aurenche